Return to site

Ecrans : Pourquoi ils nous compliquent le quotidien avec nos enfants

(contrairement aux apparences...)

· Profiter ensemble

Durée du temps de TV, âge d’accès aux premiers écrans, … difficile d’ignorer les recommandations des experts quand on aborde le sujet des tablettes, consoles, TV et autres écrans de notre quotidien…

Bien entendu, le débat n’est pas de savoir si c’est « bien » ou « mal » : chaque famille place le curseur où elle l’entend (quel que soit l’avis du voisin !).

Mais quels que soient leurs principes ou leurs convictions du début, j’entends de nombreux parents regretter d’avoir perdu jour après jour le contrôle du temps d’écran…

Beaucoup ont commencé par dire « oui mais 5 minutes pas plus » et commencent à regretter que leur enfant réclame plus rien d’autre que ses dessins animés préférés.

D’autres commencent à douter qu’un moment de tranquillité pour les parents soit possible sans utiliser le subterfuge d’une tablette ou d’une console de jeux.

Et combien regrettent de ne pouvoir les éteindre sans déclencher des cris de protestation ou des pleurs ?

Dans cet article, j’ai recensé pour vous les pièges qui font que les écrans nous compliquent notre quotidien de parent…

#1 Les écrans amènent une nouvelle dose de cris et de pleurs.

Disputes, râleries, cris, pleurs, … Le quotidien avec de jeunes enfants n’est pas toujours un long fleuve tranquille, bercé par les comptines et les jolis mots d’enfants.

Malgré les apparences d’une option de « facilité », les écrans sont souvent une source supplémentaire de cris et de pleurs dont on se serait bien passés !..

Régulièrement, les écrans, derrière leur apparente « efficacité » pour maintenir le calme, amènent une nouvelle source de cris, pleurs ou disputes.

Au moment où on dit « oui », on s’imagine un peu naïvement que nos enfants en seront reconnaissants et qu’on obtiendra un peu de paix….


Seulement voilà, frères et soeurs ne s’entendent pas toujours sur les programmes à regarder, ce qui a le chic pour déclencher une dispute supplémentaire.

Le genre de scène qui pourrait nous donner envie de jeter la tablette ou la TV par la fenêtre !!

Mais surtout, le moment d’éteindre les écrans est souvent le déclencheur d’une énième « crise » dont on se serait bien passée…

En tant qu’adulte, on estime avoir suffisamment prévenu nos enfants pour mériter le calme quand on appuie sur « off ». Mais pour de jeunes enfants, la fin du temps accordé arrive toujours trop tôt !

Et tout cela est démultiplié quand les enfants sont fatigués ou agités.

Or c’est justement dans ces moments-là que l’on a tendance à autoriser un temps d’écran, pensant calmer le jeu…

C’est un cercle vicieux : ils sont fatigués donc on autorise un « petit » dessin animé mais comme ils sont fatigués, il leur est plus difficile de réguler leurs émotions quand vient le moment d’éteindre !

#2 Les écrans ne sont pas si efficaces que ça pour s’octroyer un moment de tranquillité.

Il faut le reconnaître, les écrans sont redoutablement addictifs pour nos enfants… et aussi - il faut le dire - terriblement efficaces pour assurer aux parents un moment de tranquillité parfois salutaire !

Il faudrait avoir de solides convictions et une volonté de fer pour ne pas céder à la facilité d’allumer la tablette ou autoriser la console, ne serait-ce que pour pouvoir préparer le dîner dans le calme…

Et pour de longs trajets en voiture, en train ou en avion, comment se passer d’une tablette pour aider de jeunes enfants plein d’énergies à rester immobiles plusieurs heures ?

De nombreux parents font le constat amer que ce subterfuge est la seule façon de profiter d’un moment calme dans la maison.

Si certains parents assument pleinement l’utilisation des écrans dans ces circonstances, d’autres regrettent de ne pas avoir d’alternative dans ces moments-là.

Mais à ces états d’âme parentaux, s’ajoutent la déception d’une certaine inefficacité. Qui n’a pas constaté qu’après l’apparente tranquillité offerte par la tablette venait un regain d’agitation ?

C’est la double déception pour de nombreux parents : regretter de ne pas avoir d’autres moyens… et constater que leur efficacité n’est même pas au rendez-vous !

A court terme, ce calme temporaire paraît cher payé. A moyen ou long terme, on regrette de ne pas avoir d’alternative pour permettre à nos enfants de se poser et focaliser leur attention volontairement…

#3 Garder le contrôle est un sacré challenge pour les parents.

Quand on autorise l’accès de nos enfants aux écrans pour la première fois, on n’imagine pas toujours ce dans quoi on s’embarque…

Au début on ne voit pas d’inconvénient à dire « oui » surtout si c’est pour un court laps de temps et que cela nous semble adapté à un jeune enfant.

D’ailleurs, il existe une offre de plus en plus grande de dessins animés conçus pour les tout-petits, qu’il s’agisse de dessins animés (histoires sans dialogues et musique douce) ou de jeux et d’applications (design aux tons pastels, buts « éducatifs », …).

Jour après jour, le temps d’écran finit par s’allonger et les contenus se diversifient (les fameuses suggestions de YouTube qui ne manquent pas d’attirer l’attention des enfants…).

Le problème, c’est qu’on peut rapidement se retrouver bien loin de nos principes du début :-(

Même quand on est convaincu de l’innocuité des contenus auxquels on a autorisé l’accès, on peut rapidement avoir le sentiment que les choses nous échappent. C’est ce dont témoignent de nombreux parents à mesure que leurs enfants grandissent.

Ils se souviennent avoir dit « oui » pour la console et pour un premier jeu qui leur semblait adapté à l’âge de leur enfant. Mais quelques temps après, ils constatent que le temps d’utilisation augmenté et que des jeux un peu trop agressifs ou bruyants à leur goût se sont glissés dans la collection…

Les écrans amènent un sacré lot de challenges éducatifs aux parents :

  • Ne pas priver nos enfants de ce que tant d’autres ont sont renoncer à ce qui nous tient à coeur,
  • Offrir de l’autonomie sans avoir le sentiment de perdre le contrôle,
  • Autoriser l’accès sans que cela ne devienne la seule source d’intérêt,
  • Vouloir faire plaisir sans se tirer une balle dans le pied, 

Et la liste est longue ! Sans parler du fait qu’en tant que parent, il n’est pas toujours possible de contrôle tout ce à quoi nos enfants ont accès !

D’où l’importance de les accompagner au mieux, en leur donnant les repères qui nous semblent essentiels sans tomber dans l’écueil de l’interdiction…

Et vous ? Est-ce qu’il vous arrive parfois d’avoir envie de jeter les écrans par la fenêtre ?

Pas envie que ça s’arrête là ?

  • Dans cet article du blog, je partageais mes astuces pour survivre profiter de 4h de train seule avec 3 enfants… et sans écrans !
  • Jetez un oeil à cet article du blog et découvrez 5 autres batailles du quotidien avec vos enfants auxquelles vous pourriez mettre fin.
  • Découvrez le forfait Rescue qui me permet d’aider les parents à régler le point noir qui empoisonne leur quotidien.

L’auteure. Je suis Céline Syritellis et je suis coach parentale. J’ai créé Paizi pour aider les parents à retrouver un quotidien paisible avec leurs enfants. Je leur propose des solutions personnalisées pour profiter de leur vie de famille et construire avec leurs enfants une relation riche et solide, qui leur permettra de devenir plus tard des adultes épanouis.

Crédit Photo : Kelly Sikkema pour Unsplash

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly