Revenir au site

[covid-19] Confinement : comment tenir dans la durée ?

· Profiter ensemble,L'aider à grandir,Être parent

Le confinement est prolongé pour 15 jours encore. Au moins.

Pour les enfants, comme pour leurs parents, à la période de « découverte » de ce mode de vie différent, succède une période où la lassitude peut s’installer.

Pour beaucoup, l’heure n’est plus à la surenchère d’activités inédites et sophistiquées, ni à la recherche de ressources supplémentaires pour faire l’école à la maison.

Aux premiers jours du confinement, une journaliste de France 3 m’avait tendu le micro pour partager mes conseils de coach parentale. Retrouvez-les dans cet article.

La question, c’est maintenant de savoir comment tenir dans la durée, sans y laisser son moral ou risquer de laisser s’installer les tensions dans la famille…

Pour vous accompagner dans cette période inédite et vous permettre de préserver la sérénité de votre vie de famille, je vous donne mes 3 conseils basiques et essentiels pour sortir indemnes de ces drôles de semaines.

#1 Optimisez votre planning familial

Les premiers jours du confinement, vous avez sans doute établi un planning détaillé. A moins que vous ayez opté pour l’improvisation ?

Pour tenir dans la durée, je vous recommande d’opter pour un programme détaillé. Mais attention, l’idée n’est absolument pas de viser à en faire le plus possible et de verser dans l’hyperactivité !

Le gros avantage d’un planning familial, c’est qu’il vous permet de rythmer vos journées, de les structurer. Ce sera aussi utile pour vos enfants que pour vous, que vous soyez en télétravail ou que votre activité professionnelle soit suspendue (garde d’enfants, arrêt de travail, chômage partiel, …).

Passées les premières semaines de confinement, beaucoup de parents évoquent l’apparition de signes d’anxiété (parents comme enfants) qui sont le résultat de la perte des repères habituels, de la sédentarité forcée, et mêmedu caractère anxiogène des actualités !

C’est là que votre planning sera votre meilleur allié dans la durée. C’est le moment de l’optimiser, en rythmant davantage vos journées.

  • Intégrez des rituels qui vont rythmer vos journées et vos semaines : les séances de sport de vos coachs préférés, la tenue d’un journal de bord, ou même l’apéro du vendredi soir ! Prenez soin de préserver un rythme différent pour les journées de semaine, le mercredi (pour les plus jeunes) et les week-end.
  • Variez au maximum les créneaux de votre planning et séquencez vos journées. Télétravail ou non, définissez qui fait quoi (conf call quotidienne, activités manuelles, devoirs, …), quand (un parent télétravail le matin/l’autre l’après midi) et même à quel endroit (séances lectures dans la cabane improvisée, goûter sur le balcon, …).
    Pour les parents qui télétravaillent, retrouvez le guide concocté par Issence, qui oeuvre pour l’égalité professionnelle : « Coworker avec ses enfants pendant le confinement "

Vous êtes confinés avec un tout-petit de 2 ans ? Changez d’endroit à chaque fois que vous changez d’activité.
Vos enfants sont en mode « lions en cages » ? Prévoyez 3 minutes de challenges physiques plusieurs fois par jour.

Plus vous varirez les lieux, les activités et les tâches, moins vous risquerez de laisser s’installer la lassitude, l’épuisement ou même les angoisses !

#2 Bougez !

Bouger, faire du sport (mais autrement) devrait être notre préoccupation n°1 pendant cette période.

Et je ne parle pas de garder la ligne… mais de préserver sa santé mentale ! L’effet d’une activité sportive sur l’état d’esprit est considérable. Et inversement, lorsqu’on manque d’activité, … c’est notre mental qui se met à gambader !

L’impact peut vous sembler moindre si vous n’aviez pas pour (bonne) habitude de pratiquer une activité physique auparavant. Mais détrompez-vous !

Ne négligez pas l’activité physique que représentaient vos trajets à pieds pour l’école ou le travail, vos allées et venues pour les activités des enfants et globalement vos sorties plus régulières qu'aujourd'hui.

Il y a beaucoup de façons de bouger, même dans un petit espace, même avec des voisins en-dessous.

  • Innovez ! Il y a beaucoup de façons de bouger, même dans un petit espace, même avec des voisins en-dessous.Vous pouvez proposer régulièrement à vos enfants des activités ludiques de jeu de l’oie de la motricité, de parcours dans le salon (tunnel de chaises, équilibre sur une corde au sol, …), …
  • Si vous n’aviez pas d’activité physique, profitez-en pour tester différentes disciplines en famille : yoga, HIIT, fit’ballet, Indoor cycling (si vous disposez d’un vélo d’intérieur), il y a l’embarras du choix ! De nombreux coachs sportifs proposent pendant le confinement des séances de sport en famille. Le bon côté, c’est que ces démonstrations sont souvent adaptées aux débutants ;-) 
  • Prévoyez quelques mouvements pour oxygéner le cerveau des enfants et faciliter le créneau « école à la maison ». Etablissez 2 ou 3 mouvements de brain gym, gym douce ou de yoga pour le haut du corps que vous pourrez effectuer vous aussi si vous télétravaillez ;-)

#3 Plus que jamais, restez bienveillants… avec vos enfants autant qu’avec vous-même !

Les enfants ont du mal à s’endormir le soir ? Quoi de plus compréhensible ? Assurez-vous qu’ils ont eu leur quota d’activité physique, prenez soin d’éteindre les écrans au plus tard 1 heure avant le coucher, accueillez avec tranquillité les angoisses qu’ils peuvent exprimer. Tout est normal et cela passera !

Vous craignez qu’ils ne fassent trop de bruit pendant que vous ou votre conjoint êtes en réunion téléphonique ? Faites baisser la pression : s’il y a bien un moment où chacun saura se montrer plus indulgent avec l’apparition d’enfants en pleine conf-call, c’est maintenant !

Jouer à l’instit’ ne vous amuse plus ? Veillez à ne pas laisser s’installer un climat de bras de fer autour du travail de classe (il ne sera pas vertueux pour les apprentissages) et faites le point avec les enseignants quand ça coince. Une autre option : passez le relais à une personne de votre entourage disponible et douée pour les maths ou l’accord du participe passé. Elle pourra accompagner votre enfant par des outils de visioconférence.

Soyez attentifs à rester bienveillant envers vous-même : préservez du temps pour vous, soyez indulgents, … Cette situation inédite demande du temps pour découvrir comment la vivre au mieux, quelles que soient votre configuration familiale et vos contraintes d’organisation.

  • Travaux scolaires, entretien de la maison, … Sachez lâcher du lest pour préserver l’essentiel quand les tensions s’installent.
  • Ne vous jugez pas trop durement à la fin d’une journée plus difficile : il y aura des jours « avec » et des jours « sans », c’est bien normal !
  • Occuper ses enfants pendant le confinement n’est pas un concours ! Laissez-tomber les DIY sophistiqués et répondez aux demandes de vos enfants qui n’en attendent pas temps et apprécient les choses simples : une partie de cartes, une cabane improvisée ou même un temps de jeu avec leurs figurines préférées.

Et vous, quelles sont vos meilleures idées pour tenir dans la durée ?

Retrouvez sur le blog les articles qui pourront vous aider pendant cette période de confinement… et au-delà !

L’auteure. Je suis Céline Syritellis et j'accompagne les parents qui sont fatigués de crier sur leurs enfants. Je leur propose des solutions personnalisées pour les aider à retrouver un quotidien paisible et construire avec leurs enfants une relation riche et solide.
Découvrez ici les accompagnements que je propose avec Paizi.

Crédit photo : Kelly Sikkema on Unsplash

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK