Revenir au site

3 raisons d’en finir avec la mère parfaite (sans renoncer à donner le meilleur)

· Être parent

Est-ce que secrètement, une partie de vous s'imaginerait bien en mère parfaite ?

À moins que vous n’ayez renoncé pour opter plutôt pour la version mère-imparfaite-mais-totalement-assumée ?

Difficile parfois de trouver sa place et sa voie quand on fréquente les réseaux sociaux ou même les librairies et leurs rayons « parentalité »…

Et si vous optiez pour l’authenticité ?

Vous pourriez vous alléger d’un poids, vous rapprocher davantage que vous ne le pensez de ceux que vous aimez (et de vous !) et qui sait, découvrir d’où vient cette quête de perfection…

Voici 3 raisons de renoncer à cette quête d’idéal … et vous rapprocher de vos enfants !

Raison #1 Une mère parfaite, c’est encombrant

L’idée même de la mère parfaite est un mirage. 

Et puis - si tant est qu’elle existe - ça doit être encombrant une mère parfaite, non ? Pas de failles, pas de vulnérabilité. Est-ce cela que nous voulons montrer à nos enfants ? 

Je pense à ces garçons qui, plus tard, risquent de chercher longtemps une compagne qui arrive à la hauteur de cette mère-parfaite ou à ces filles qui pourraient s’épuiser à tenter de l’égaler toute leur vie d’adulte.

La quête de la perfection encombre également la relation à nos enfants, qui gagnerait à s’éloigner de l’idée de performance !

Comment apprendre à nos enfants à accepter leurs imperfections (un coup de feutre qui dépasse le contour d’un coloriage, des difficultés à l’école ou au sport, …) si l’on incarne tout l’inverse ?

Raison #2 La quête de perfection nous éloigne de ceux qu’on aime

« Un parent qui cherche la perfection est souvent exaspéré de ne pas y arriver et peut en vouloir à ses enfants » Isabelle Filliozat 

Cette illusion de la mère parfaite nous éloigne de nos enfants. Quand malgré leurs efforts, les enfants ne sont ni assez « sages » ni prodiges, quand le quotidien n’est pas à la hauteur des standards qu’on s’est fixés, comment ne pas nourrir du ressentiment vis-à-vis de ceux qui semblent nous mettre des bâtons dans les roues … même lorsqu’il s’agit justement de nos propres enfants ?

Renoncer à cette image de la mère parfaite ne signifie pas pour autant « laisser tomber » et renoncer à s’améliorer. D’ailleurs derrière cette anti-mère-parfaite, la mère imparfaite mais totalement assumée, se cache le même souci de l’image que nous cherchons à donner de nous au travers nos enfants.

Et si l'authenticité était plus vertueuse que la quête de perfection ? 

Lorsqu’on renonce à être une mère parfaite, la véritable alternative n’est pas la complaisance mais l’authenticité. 

Vous est-il déjà arrivé de vous laisser aller à être vous-même et être agréablement surprise des effets sur votre famille et vos enfants ? Quand on a l'esprit moins occupé par cette quête, on est plus présente à soi-même et à ceux qui nous entourent !

« L’enfant n’a pas besoin de parent parfait mais de parents authentiques qui reconnaissent les erreurs et leurs envie de changer » Arnaud Deroo

Raison #3 La recherche de perfection est souvent dictée par nos nos propres blessures

Prendre le temps de revisiter sa propre enfance ou d’accorder de l’attention à son enfant intérieur peut être une première étape pour renoncer à cette quête de perfection sans tomber dans la complaisance.

Le sous-titre d’un ouvrage d’Isabelle Filliozat le dit bien : « Il n’y a pas de parent parfait. L’histoire de nos enfants commence par la nôtre ».

« Les mères trop dévouées le sont presque toujours à cause de leur propre histoire. Je veux être une mère parfaite tant j’ai peur de répéter ma mère qui m’a tant fait souffrir » Boris Cyrulink

Quand on a le sentiment d’avoir manqué de quelque chose enfant, quelle réaction plus naturelle que de vouloir offrir à nos propres enfants tout ce qu’on aurait aimé recevoir ? 

Mais cette volonté de « réparation », toute noble qu’elle soit, peut nous conduire à rechercher une perfection dictée par nos propres blessures. Sous couvert de dévouement pour ses enfants, cette recherche de perfection est pourtant déconnectée de leurs véritables besoins.

Une bonne raison de laisser tomber la perfection et de s’intéresser davantage à son enfant intérieur !

Et pour vous ? La perfection, ça a du bon ? Ou est-ce que ça vous complique la vie ?

Envie de poursuivre ?  Ceci pourrait aussi vous intéresser :

« L’ensorcellement du monde » Boris Cyrulnik,

  • Des témoignages au sujet du forfait 360 avec lequel j’aide les mamans à explorer leur histoire personnelle et leurs modèles (y compris cette « mère parfaite » ) pour leur permettre de se réapproprier leur parentalité et retrouver l'équilibre dans leur quotidien.

Vous aimeriez vivre un quotidien paisible avec vos enfants ?

Un quotidien sans les crises et les batailles qui vous donnent le sentiment de vous éloigner chaque jour un peu plus de la maman que vous vouliez être ?

Je vous invite à télécharger mon eBook gratuit pour découvrir comment faire de chacun des moments du quotidien avec de jeunes enfants un moment que vous aurez plaisir à partager avec eux !

Créneau "bain-repas-coucher", habillage mais aussi devoirs et sorties, j'ai recensé pour vous 20 temps-forts, 20 moments récurrents de notre vie de parents et comment en profiter.

Je l'ai conçu comme un test qui vous permettra de faire le point et découvrir si vous profitez un peu, beaucoup ou énormément du quotidien avec vos enfants ;-)

L’auteure. Je suis Céline Syritellis et je suis coach parentale.

J’ai créé Paizi pour aider les mamans à retrouver un quotidien paisible avec leurs enfants. Je leur propose des solutions personnalisées pour profiter du quotidien avec leurs enfants et construire avec eux une relation riche et solide, qui leur permettra de devenir plus tard des adultes épanouis.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK