Return to site

Ton enfant intérieur, tes enfants et toi.

· Petites réflexions

Lors de nos premières séances ensemble, certaines mamans expriment le besoin de se sentir plus connectées à leur enfant.

La plupart du temps, il s’agit de mamans qui se sentent déjà très proches de leur enfant : elles se reconnaissent en lui et éprouvent énormément de plaisir à passer du temps avec lui.

Mais face ce même enfant en pleine tempête émotionnelle, elles ne parviennent ni à le calmer si à le laisser se calmer.

Contre toute attente, le travail que nous faisons ensemble, c’est d’abord un travail de « déconnexion » !

Pas avec leur enfant bien sûr ;-)

C’est plutôt un travail de déconnexion entre leur enfant, le vrai, et leur enfant intérieur.

Parce que souvent, c’est cet enfant intérieur qui leur donne cette impression de tout comprendre de leur enfant sans trouver les clés pour l’apaiser quand c’est la crise.

Dans cet article, je vous explique pourquoi ça vaut parfois la peine de passer par cette étape pour retrouver se sentiment d’être vraiment connectée à son enfant.

Dans mon travail d’accompagnement des mamans, nos premiers échanges visent à définir le changement qu’elles attendent de notre travail ensemble.

Les mamans qui expriment le souhait de se sentir davantage connectées à leur enfant, sont la plupart du temps des mères qui sont déjà très proches de leur enfant.

Elles disent se reconnaître en lui (ou elle), comprendre la plupart de ses réactions, partager leurs centres d’intérêts et éprouvent beaucoup de plaisir à passer du temps avec lui ou elle.

Seulement voilà, quand leur enfant est en proie à l’une de ces tempêtes émotionnelles qui sont peu à peu devenues le point noir de la vie de famille, cette proximité ne leur est plus d’aucun secours. Elles ne trouvent pas les mots pour l’apaiser et ne parviennent pas à rester aussi calmes qu’elles le voudraient.

Dans ces moments-là, elles ont le sentiment désagréable de perdre ce lien si fort. Elles éprouvent alors un sentiment d’impuissance qui peut finir par les faire crier et se mettre en colère. Tout ce qu’elles ne voulaient pas !

Est-il possible de se sentir si proche de son enfant et si impuissante à l’aider à retrouver le calme l’instant d’après ?

C’est ce paradoxe qui nous conduit à nous intéresser à leur enfant intérieur.

Notre enfant (le vrai) et notre enfant intérieur sont plus différents qu’on ne le croit.

Le travail qu’on entreprend alors ensemble, c’est de commencer par déconnecter leur enfant (celui qui est là en chair et en os) de leur enfant intérieur, la petite fille qu’elles ont été et qui vit encore en elles.

Parce qu’à trop se reconnaître dans son enfant, à trop retrouver l’enfant qu’on a été, on oublie parfois qu’il ne sont pas la même personne !

Le risque qu’elles courent alors, c’est de réagir en apportant à leur enfant tout ce dont elles ont le sentiment d’avoir manqué lorsqu’elles étaient petites filles.

Seulement voilà, ses besoins à lui (ou elle) peuvent être tout différents !

Se reconnecter à notre enfant intérieur pour se connecter vraiment à nos enfants en chair et en os.

Leur enfant et celui qu’elles ont été ne peuvent être strictement identiques, ni aussi proches qu’elles peuvent parfois le croire. Ne serait-ce que parce ces deux enfants-là n’ont pas les mêmes parents !

Au quotidien, cette impression de se retrouver dans leur enfant peut brouiller les pistes. L’illusion qu’elles pourraient répondre à ses besoins en lui apportant ce dont elles ont manqué peut les priver des clés dont leur enfant a besoin, surtout quand c’est la « crise » et que rien ne va plus.

Ces mamans redoublent alors d’efforts pour se rendre plus disponibles, pour être plus patientes et plus présente. Elles s’y épuisent avant d’avoir observé un changement sur le nombre, la durée et l’intensité des « crises » de leur enfant.

C’est en prenant conscience de ces différences, en opérant cette déconnexion, qu’elles parviennent à trouver les clés qui vont leur permettre de mieux accompagner leur enfant en proie à ces grosses colères.

Comment se sentir plus connectée à son enfant ?

Se sentir plus connectée à notre enfant implique donc de percevoir qu’il n’est pas tout à fait comme nous.

Ce premier mouvement est essentiel parce qu’il permet d’observer nos enfants avec un regard neuf.

Il devient alors possible de découvrir quels sont ses besoins à lui et de cesser de projeter ceux de notre enfant intérieur.

Alors de quoi peut avoir besoin notre enfant, le vrai, celui qui se tient là, devant nous ?

Peut être qu’il ne s’agit pas tant de plus de présence que de davantage d’autonomie ? Peut être qu’il n’a pas tant besoin d’aide que de confiance ?

C’est ce changement de regard sur les besoins de leurs enfants qui nous permet de trouver les clés d’un apaisement.

Très rapidement, elles parviennent à calmer ces crises. Elles durent moins longtemps puis deviennent moins nombreuses. Elles retrouvent un enfant plus serein et elles découvrent ce sentiment d’être « assez » pour lui.

Le bonus à la clé ;-)

Retrouver un quotidien apaisé est un premier grand soulagement.

En apportant une réponse plus adaptée aux tempêtes émotionnelles de leur enfant, elles gagnent également du temps et de la disponibilité d’esprit.

Elles peuvent alors les mettre à profit pour s’intéresser vraiment à leur enfant intérieur et lui accorder l’attention qu’il réclame. Mais ça, c'est une autre histoire ;-)

Et vous ? Vous reconnaissez-vous dans l’un de vos enfants ?

Est-ce que cela vous aide à mieux le comprendre ou est-ce qu’au contraire vous avez parfois le sentiment que ça vous joue des tours ?

Les mamans que j’ai accompagnées dans ce travail avaient choisi le forfait 360, qui permet de dénouer le problème qui empoisonne le quotidien des mères et retrouver l’équilibre dans sa vie de famille.

Ce point d’équilibre, c’est celui entre ce dont vos enfants ont besoin pour écouter et coopérer et ce dont VOUS avez besoin pour être la meilleure version de la maman que vous êtes.

Découvrez le forfait 360 ici et des témoignages de mamans par là ;-)

L’auteure. Je suis Céline Syritellis et je suis coach parentale. J’ai créé Paizi pour aider les parents à retrouver un quotidien paisible avec leurs enfants. Je leur propose des solutions personnalisées pour profiter du quotidien avec leurs enfants et construire avec eux une relation riche et solide, qui leur permettra de devenir plus tard des adultes épanouis.

Crédit photo : Brian Gordillo pour Unsplash

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly