Revenir au site

Télé-travailler quand on a des enfants : mes conseils (vraiment très) pratiques

· Profiter ensemble,L'aider à grandir,Être parent

Pour ce deuxième épisode de confinement, beaucoup de parents ont considéré que ç’aurait pu être pire : après tout, les écoles allaient rester ouvertes !

Dans les secteurs d’activité qui le permettaient, le recours au télé-travail est devenu beaucoup plus fréquent, non sans impact pour les collaborateurs-parents.

Mais l’équation « télé-travail + présence des enfants à la maison » peut paraître infernale à résoudre, même si elle ne se pose pas tous les jours de la semaine ou toute la journée.

  • « Les enfants ne comprennent pas que je sois là… mais pas disponible pour leur répondre ou jouer avec eux »
  • « J’ai du mal à couper quand les enfants sont de retour le soir… et que j’ai encore des dossiers à traiter »
  • « J’ai l’impression de délaisser les enfants »

Ce sont les difficultés que partagent avec moi les parents qui cherchent à concilier télé-travail et présence des enfants à la maison.

Préserver la sérénité familiale est devenu un enjeu fort dans un contexte de crise sanitaire qui rend cette bulle-refuge plus précieuse que jamais !

Comment concilier obligations professionnelles et présence pour ses enfants quand on travaille à la maison, sans craindre de sacrifier, l'un, l'autre ou les deux ?

Dans cet article, je partage avec vous mes conseils pratiques pour préserver la sérénité familiale dans un contexte où cette bulle-refuge nous est plus nécessaire que jamais !

#1 Un espace dédié au travail et/ou facile à identifier

Pour les enfants, surtout les plus jeunes, il est très difficile de comprendre que vous soyez là, sous leurs yeux…. mais pas disponibles ! ​

Dans un monde idéal, chaque personne travaillant depuis son domicile aurait une pièce dédiée à ses occupations professionnelles.

Dans la vraie vie - et dans certaines régions où les mètres carrés sont rares et chers - il va falloir faire au mieux avec les moyens du bord !

Ce qu’il faut savoir pour faire au mieux:

Pour les enfants, surtout les plus jeunes, il est très (très) difficile de comprendre que vous soyez là, sous leurs yeux…. mais pas disponibles !

Alors à défaut d’avoir un bureau dont vous pourriez fermer la porte, il va falloir trouver un moyen de les aider à savoir si vous êtes disponibles ou concentrés sur votre travail.

Des pistes vraiment très concrètes :

  • Si vous disposez d’une pièce dédiée au travail, fermez la porte pour signifier « je suis en train de travailler, il ne faut pas me déranger ». Vous pourrez également fixer à la porte un support visuel que vous aurez préalablement présenté à vos enfants : un panneau « sens interdit », une photo de vous en train de travailler, … Si les enfants sont grands ou qu’un autre adulte est disponible, cela aidera à limiter les sollicitations.
  • Si vous avez l’habitude de travailler dans le salon ou un espace ouvert, voyez dans quelle pièce vous pouvez vous retrancher au retour des enfants pour vous isoler davantage.
  • Si vous êtes dans un espace ouvert, utilisez un code visuel que vous mettrez à proximité : sur le dos de votre ordinateur, sur un chevalet de bureau ou un n’importe quel support auquel vous pouvez fixer une étiquette.
    Vous pourriez par exemple utiliser un code couleur : ROUGE = maman travaille ;  VERT = maman est disponible et même, ORANGE = maman travaille mais elle peut répondre à des questions si vous avez besoin). 
  • Une piste en plus : le code couleur c’est bien, une stratégie pour réussir à le respecter, c’est mieux ! Ce que je veux dire par là ? Associez à votre support visuel des stratégies qui aideront vos enfants : une photo de l’adulte vers lequel ils peuvent se tourner quand vous êtes 2 à la maison, le numéro des grands-parents pour donner un coup de pouce sur les devoirs des aînés, une activité qu’ils aiment et peuvent faire seul en vous attendant, …. Attendre est difficile pour les enfants, en s’occupant ils ont moins l’impression d’attendre (dans des limites adaptées à leurs capacités bien entendu !).
  • Encore une piste en plus : impliquez vos enfants dans la réalisation de ces supports visuels, ils seront plus motivés pour respecter les consignes qui y seront associées.

#2 Se donner rendez-vous pour se retrouver vraiment

  • « Attends, encore 5 minutes et j’arrive ! »
  • « Oui, plus que 10 minutes »
  • « Non, je t’ai dit encore 5 minutes ! »
  • « Oui, j’arrive, attends, je finis ça… ah et ça aussi… »

Plutôt que de répondre sans cesse « attends » à votre enfant, donnez-lui rendez-vous en lui proposant un repère visuel ainsi que des stratégies qui l’aideront à patienter.​

Plus les enfants sont jeunes plus ils auront des difficultés à s’ajuster à ce type de consignes : " attends 5 minutes" ne veut pas dire grand chose... et quand ils ont besoin de vous, cela leur paraît une éternité !

Pour les aider à attendre quelques instants supplémentaires, mieux vaut fixer un rendez-vous, idéalement fixe chaque jour. A défaut, vous passerez votre temps à dire « attends » et rapidement, vous risquez de vous emporter devant leur incapacité à … attendre :-(

Comme je l’ai déjà évoqué dans cet article, s’appuyer sur un planning familial dans cette période de confinement avec les enfants sera salvateur !

Plutôt que de répondre sans cesse « attends » à votre enfant, donnez-lui rendez-vous en lui proposant un repère visuel ainsi que des stratégies qui l’aideront à patienter.

Si vous voulez aider davantage encore votre enfant dans l'appréhension de la notion de temps, cet article du blog pourra vous être utile ;-)

Des pistes vraiment très concrètes :

Donner des repères de temps

  • Des repères visuels pour aider les enfants à patienter : « quand la grande aiguille sera…. », « quand l’heure affichée dira : 18h15 », …
  • Des repères de temps : utilisez un minuteur fonctionnant comme un time-timer, en montrant le temps restant qui diminue. Découvrez une version pour smartphone dans cet article.
  • Des repères chronologiques : « quand le bain sera fini », « quand maman sera rentrée », ...

Partager des stratégies pour patienter

  • Un panier d’activités autonomes à disposition
  • Une liste d’activités-challenges : « fais ce puzzle en entier et me montrer quand c’est fini », « construis une tour grande et solide et appelle moi quand tu as fini », …
Si vous vous demandez comment développer l'autonomie des plus jeunes pour leur permettre de jouer seul au moins 15 minutes, découvrez vite cette vidéo de la rubrique "Questions de parents" !

#3 Se fixer des limites réalistes pour le temps dédié au travail

Quand le bureau est à la maison, difficile parfois de refermer l’ordinateur ou de ne pas le ré-ouvrir… Surtout si la charge de travail est élevée, la pression forte ou (pire ?) si on adore son job !

Pourtant, rallonger la journée de travail ne sera pas sans conséquences sur l’organisation familiale :-(

 

L’enjeu de l'équilibre entre temps dédié au travail / à la famille est très fort : trop de temps dédié au travail, c’est le risque de mettre à la mal la sérénité familiale, un temps de travail dégradé par les conditions de télé-travail, c’est le risque de compromettre la situation socio-économique de la famille. Dilemme cornélien :-(

Des pistes vraiment très concrètes :

  • Fixer une limite de temps réaliste que vous consacrez au travail, en intégrant les temps de transports qui ne sont plus nécessaires.
  • Fixer un limite de temps dédié au travail en présence des enfants, et se laisser la possibilité de reprendre quand les enfants sont couchés. Cette piste est à proscrire si vos enfants finissent pas s’endormir tard : vous risquez d’y laisser votre santé (et votre santé mentale !).
  • Se fixer la règle de cesser le travail quand la tension familiale monte trop (cris, disputes, enfants fatigués qui râlent toute la soirée. De façon pragmatique, si l’air devient électrique en soirée, vous ne finirez pas votre travail efficacement et la relation à vos enfants risque d’en pâtir. Une bonne raison de s’accorder une pause pour calmer le jeu. Sans doute que vous pourrez vous remettre à votre travail un fois le calme revenu, mais sans être pollué.e par les regrets d’avoir injustement crié.

Pssst ! Si à ce stade de la lecture, vous vous dites qu’à ce compte-là vous ne travaillerez jamais, ça vaut le coup qu’on en parle lors d’une séance découverte ;-)

Vous pourriez gagner bien plus que de la tranquillité pour télé-travailler : une relation parent-enfant enrichie, des apprentissages pour vos enfants, un plaisir retrouvé pour toute la famille tous les jours de la semaine ! Les témoignagesdes parents que j’ai accompagnés montrent qu’ils récoltent souvent plus que ce qu’ils étaient venus chercher !

#4 Tenir compte de sa configuration familiale

Tenir compte de votre configuration familiale est absolument nécessaire pour faire au mieux avec les moyens dont vous disposez. ​

Crise sanitaire, confinement #1 puis confinement #2, un quotidien chamboulé, pour certains des préoccupations économique fortes, … nous traversons une période particulièrement difficile, complexe et marquée par une grande incertitude.

Tenir compte de votre configuration familiale est absolument nécessaire pour faire au mieux avec les moyens dont vous disposez.

Des pistes vraiment très concrètes :

  • Vous êtes deux parents/co-parents à la maison ? Alternez au maximum votre présence auprès des enfants. Mieux vaut un parent qui travaille efficacement 1 heure que deux parents qui s’interrompent sans cesse pendant 2 heures ! Même si l’un de vous deux n’a pas d’activité professionnelle, gardez du temps pour le relayer et lui permettre de se ressourcer.
  • Vous êtes parent-solo (ou le 2ème parent / co-parent) est souvent absent) ? Choisissez vos batailles (vous avez le droit de ne pas assurer sur tous les fronts!) et identifiez les relais autour de vous. A toutes fins utiles, mieux valent quelques heures de garde de plus pour vos enfants que des moments difficile à concilier enfants en bas-âge et télé-travail.  Sachant qu’il n’existe pas de solution idéale, quels sont les choix qui vous permettront de vous approcher au plus près d’un équilibre satisfaisant pour tous ?

Et vous, qu’est-ce qui vous aide à résoudre l’équation « télé-travail ET présence des enfants" ?

Partagez en commentaires votre organisation pratique ou vos astuces de parents : vous pourriez inspirez d'autres parents autour de vous ;-)

Envie de plus ?

L’auteure. Je suis Céline Syritellis et je m’adresse aux parents qui sont fatigués de crier sur leurs enfants. Je leur propose des solutions personnalisées pour les aider à retrouver un quotidien paisible et construire avec leurs enfants une relation riche et solide.
Découvrez ici les accompagnements que je propose avec Paizi.

Crédit photo : Charles Deluvio on Unsplash

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK