Revenir au site

Parents, êtes-vous en train de persister ?

Découvrez comment vous pourriez cesser de vous épuiser face aux difficultés de la vie de parents

· Être parent

Face aux crises à répétition, aux grosses colères et aux disputes, les parents qui me contactent se sentent à la fois épuisés, démunis mais aussi coupables, pensant qu’ils devraient être capables de trouver seuls des solutions à toutes les difficultés qu'ils vivent dans le quotidien avec leurs enfants.

Face à certaines difficultés que l’on peut vivre dans le quotidien avec nos enfants, il arrive que l’on s’évertue à puiser chaque jour davantage dans nos ressources plutôt que d’aborder le problème sous un autre angle. Pourtant, même les parents les plus patients peuvent atteindre (et découvrir) leurs limites.

Dans cet article, je partage avec vous ce qui nous fait tant repousser le moment de demander une aide extérieure, et pourquoi cela peut pourtant s'avérer salvateur !...

 

Persévérer ou persister ?

La persévérance est l’une des valeurs qui m’est la plus chère ! D’ailleurs, c’est plutôt dans ma nature d’être endurante plutôt que « sprinteuse ». Dans la vie, je n’ai jamais regretté de persévérer.

Les parents que j’accompagne ont ce souci de faire de leur mieux, jour après jour, malgré les montagnes russes du quotidien avec de jeunes enfants.

S'ils ont fait le choix d’une éducation bienveillante ou positive, ça n’est pas pour autant une seconde nature. C’est plutôt un chemin sur lequel ils se sont engagés sans que les doutes et la culpabilité ne leur soient épargnés.

Quand une ou plusieurs difficultés s’installent, les moments « top », source de fierté et d’un sentiment de gratitude, sont de moins en moins nombreux.

A l’inverse, les moments plus difficiles, où l’on crie ou perd patience, s’enchaînent.

Et pour peu que l’on manque de temps pour soi, et d’occasions de souffler et se ressourcer, le quotidien avec nos enfants peut rapidement devenir lourd et pesant.

Malgré tout, ces parents s’accrochent, tiennent bon, coûte que coûte, parfois longtemps.

Et les mères semblent avoir une capacité hors du commun à persister.... Voici ce qu'elles me confient : 

« Je suis un peu découragée, j’avoue. Mais ne je ne baisse pas les bras. Le tout c’est de maintenir le contact avec eux »

 

« C’est affreux cette culpabilité d’avoir trop crié le soir. Ça me retourne le ventre et en même temps ça me motive pour poursuivre mes efforts » 

 

« J’essaie de faire de mon mieux. Parfois je n’y arrive pas, j’échoue. Mais c’est pour mieux me relever et m'améliorer ! » 

 

Malgré leur louable intention de persévérer, ces mamans courent le risque de… s’épuiser à persister sans succès.

 

Persister, c’est ce qui se passe quand on multiplie des efforts pourtant douloureux, qu’on essaye plusieurs fois la même chose, les mêmes méthodes ou les mêmes techniques… et que rien ne change. On ressent plutôt un sentiment de découragement : « Avec tous les efforts que je fais, ça ne suffit jamais ! ».

Quand on persévère, on voit les choses évoluer favorablement grâce à nos efforts et on se dit plutôt : « C’était dur mais ça valait le coup : on est passé à autre chose ».

 

Faire un pas de côté

Généralement, pour cesser de persister, il est nécessaire de faire un pas de côté. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, c’est ce changement qui permettra d’obtenir des résultats différents.

« La définition de la folie, c’est de faire toujours la même chose et d’attendre des résultats différents » A. Einstein

Les parents qui font appel à moi me confient souvent « j’ai tout essayé »… Faire appel à une aide extérieure comme celle d’un coach parental ne faisait pourtant pas partie des options envisageables jusque-là.

Très souvent, en début d’accompagnement, ils me confient : "Depuis que je vous ai contactée pour la séance découverte, les choses se sont déjà améliorées, comme si mes enfants l’avait senti ! ».

 

Oser demander de l'aide

Rechercher de l'aide n'est pas un aveu d'échec. C'est une démarche rationnelle pour trouver une solution en réponse à une difficulté.

Je dis régulièrement à quel point savoir demander de l’aide est une qualité, et même une force. Dans de nombreux domaines, comme le monde du travail ou a politique, on vante souvent les mérites de ceux qui savent bien s’entourer ou sont "coachés" pour avoir plus d'impact.

Demander de l’aide ne fait pas de nous un parent incompétent ou un mauvais parent. Au contraire !

Rechercher de l'aide n'est pas un aveu d'échec. C'est une démarche rationnelle pour trouver une solution en réponse à une difficulté.

 

Réserver une séance découverte est souvent le "premier plus petit pas possible" vers le quotidien auquel vous aspirez avec vos enfants !

Retrouvez ici ce qu'en pensent les parents qui osé demander de l'aide

 

L'auteure. Je suis Céline Syritellis, fondatrice de Paizi - Coaching parental. Docteure en Sciences du langage, formée aux méthodes d'intervention en psychoéducation et spécialisée dans le développement des habiletés parentales, j'accompagne les parents qui sont fatigués de crier sur leur enfants et aspirent à un quotidien sans cris ni crises. 

Je propose des accompagnements pour les aider à décrypter ce qui se cache derrière le comportement de leur enfant et mettre en place des solutions vraiment efficaces. Le quotidien s'apaise, mais surtout la relation parent-enfant est renforcée et enrichie. Les parents constatent que résoudre ces difficultés leur a apporté plus encore que ce qu'ils en attendaient et sentent davantage connectés à leur enfant. 

 

Crédit photo : Keren Fedida pour Unsplash

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK